Une fille vêtue de noir et la question de Dieu —<i>Madame Edwarda</i> en tant que clef de <i>L’expérience intérieure </i>—

  • YOKOTA Yumiko
    Étudiante en 3<sup>e</sup> année de doctorat à l’Université Ritsumeikan

Bibliographic Information

Other Title
  • 黒衣の娼婦と脱ぎ去りの思考─『内的体験』の鍵としての『マダム・エドワルダ』─
  • 黒衣の娼婦と脱ぎ去りの思考 : 『内的体験』の鍵としての『マダム・エドワルダ』
  • クロコ ノ ショウフ ト ヌギ サリ ノ シコウ : 『 ナイテキ タイケン 』 ノ カギ ト シテ ノ 『 マダム ・ エドワルダ 』

Search this article

Abstract

<p>Une fille vêtue de noir et la question de Dieu —Madame Edwarda en tant que clef de L’expérience intérieure —<br/><br/></p> <p> Cet article a pour but de traiter la question de Dieu et de la nudité chez Georges Bataille en rapprochant son roman érotique Madame Edwarda (1941) à son oeuvre principale L’expérience intérieure (1943). Selon une description de son manuscrit sur Madame Edwarda, ces deux ouvrages sont étroitement liés et constituent une clef réciproque l’un pour l’autre. Il nous faut donc examiner les sujets communs dans ces deux textes en faisant des allers-retours entre eux. De ce point de vue, nous allons traiter la question de Dieu : comme on le sait bien, dans Madame Edwarda, Edwarda s’intitule Dieu, et le héros comprend vraiment qu’elle est Dieu quand il voit échapper à lui Edwarda vêtue de noir dans la nuit. Il s’agit ici de la relation entre Dieu et le vêtement. D’après la pensée de Bataille, la figure du vêtement indique le sens et le concept que Dieu excède cependant. Or, dans Madame Edwarda, le héros trouve un élément de Dieu non pas dans la nudité d’Edwarda mais dans la fille habillée tout en noir. Mais, qu’est-ce que cela veut dire ? Par conséquent, nous allons examiner la relation entre Dieu et le vêtement dans la description de Madame Edwarda en nous fondant sur la pensée bataillienne dans L’expérience intérieure.</p>

Journal

Related Projects

See more

Details 詳細情報について

Report a problem

Back to top